Le conseil qui fait grossir – manger moins gras ?

Les autorités de santé ne cessent de nous marteler avec ce message : « manger moins gras, moins sucré, moins salé ». Mais aucune étude n’a démontré que diminuer drastiquement le gras soit la solution pour perdre du poids. En fait, c’est pire, moins les Francais mange de gras, plus ils grossissent.

La raison est simple, en diminuant l’apport de lipides au profit des glucides du pain, des céréales et des pomme terre, nous stimulons exagérément notre production d’insuline, ce qui conduit au stockage des graisses, au surpoids et au troubles métaboliques. En réalité, tous les pays qui ont réduit leur apport en matières grasses pour les remplacer par des glucides ont connu une augmentation comparable à l’obésité.

AIMER DONC LES GRAISSES, ELLES VOUS LE RENDENT BIEN.

Les dernières recherches confirment l’intérêt des graisses et le danger des glucides.

En revanche, à long terme, les régimes pauvres en glucides sont plus efficaces. Ils donnent moins faim, ce qui leur permet d’être suivis plus longtemps et de mieux stabiliser le poids. En plus les personnes qui suivent ce régime pauvre en glucides semblent en meilleure santé, avec des marqueurs de risque cardiovasculaire (comme triglycérides) beaucoup plus bas.

A savoir, l’huile de palme est l’ennemi numéro 1, avec une foule de conséquences négatives, hausse du cholestérol et des maladies cardiovasculaires.

2 études publiées,revues médicales prestigieuses (l’american journal of clinical nutrition et le british medical journal) ont passé en revue toutes les données sur ce sujets et sont arrivées à la même conclusion : les graisses saturées ne sont pas dangereuses pour la santé.

En fait, elles sont peu sensibles à l’oxydation, ce qui les rend très stables à la chaleur où elles sont moins susceptibles de produire des composés cancérigènes.

Alors pour conclure, consommez avec parcimonie les glucides et choisissez ceux à index glycémique bas comme la patate douce, les lentilles, haricots rouges et blancs, riz basmati au lieu et place au pain et pomme de terre.

La quantité de féculent par jour dont vous avez besoin dépend de votre niveau d’activité physique et de votre âge. Par exemple 3 à 5 portions par jour sont souvent nécessaires chez un sportif alors que la femme ménopausée devrait plutôt consommer 1 à 2 portions par jour seulement.

Articles associés

Les commentaires sont désactivés.